Les différents régimes diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Cette rubrique fait le point sur les différents régimes les plus connus

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Plan de la rubrique

Les régimes hypocaloriques

Il répond au principe de base de la perte de poids : réduire les apports énergétiques, en contrôlant notamment les quantités de sucre et de graisses ingérées, afin d’obliger le corps à puiser dans ses réserves. Tout ceci sans carences d’aliments et beaucoup de discipline.

Il existe plusieurs régimes hypocaloriques, en fonction de la restriction envisagée. De 800 calories à 1200 calories, découvrez quelques menus types de cette méthode pour perdre du poids.

Principe

Diminuer les apports énergétiques (caloriques), notamment en graisses et en sucres rapides, tout en maintenant une grande variété alimentaire. Plus ou moins strict dans le choix des aliments selon l’objectif d’apport calorique fixé. Il nécessite des règles simples : éviter de grignoter, éviter les boissons sucrées, attention aux assaisonnements et aux sauces…

Critique

Il demande de la discipline. Si votre objectif de perte de poids est important (plus de 5 kilos), mieux vaut se faire aider par un diététicien ou un médecin. Vous bénéficierez de son aide et de ses conseils, mais aussi de son soutien psychologique. La reprise d’une alimentation normale (réintroduction des aliments « supprimés ») doit être progressive, et les bonnes habitudes alimentaires doivent être conservées ; sinon, la reprise de poids est inévitable.

Le régime fibresdiététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Originaire des États-Unis, il a été présenté comme « révolutionnaire », et « sérieux, puisque basé sur des travaux menés par des scientifiques de haut niveau ». Intérêt de ce régime : il permet de bénéficier, en prime, des avantages pour la santé d’un apport suffisant de fibres alimentaires. Mais il peut entraîner des problèmes intestinaux.

Principe

Conçu pour apporter chaque jour entre 35 et 50 g de fibres, soit davantage que la quantité préconisée par les nutritionnistes (30 à 35 g par jour). On augmente fortement la consommation des aliments riches en fibres : légumes, fruits, céréales complètes, pain complet, légumes secs. Le reste de l’alimentation doit représenter un apport faible en calories (réduction des sucres et des graisses). On peut même prendre en plus un complément appelé « Fibres + ».

Critique

Il reste malgré tout un régime hypocalorique, avec toutes les restrictions que cela implique (notamment concernant les aliments riches en graisses et en sucres simples). Il impose la consommation du complément « Fibres + », que certains peuvent ne pas apprécier. Les fibres ne sont pas toujours bien tolérées sur le plan digestif : ballonnements, gaz, douleurs. Ce régime ne doit jamais être suivi par des personnes ayant des diverticules ou des problèmes intestinaux.

Le régime soupe

Il aurait vu le jour en France pour faire maigrir rapidement des patients obèses devant subir une intervention chirurgicale. Il est composé essentiellement de soupes de légumes aux vertus amincissantes.

Principe

La base est une soupe dite « brûle-graisses » à chaque repas. La soupe est un mélange de légumes frais, qui ne doit être ni mixée, ni moulinée (elle est ainsi plus rassasiante) et le reste de l’alimentation est composé d’aliments riches en protéines et très maigres (fromage blanc maigre ou yaourt, poisson, viande maigre) et de fruits (en quantités limitées). Des compléments en gélules ou en tisane (thé vert, ananas, queue de cerises) peuvent être ajoutés pour « améliorer la perte de poids et l’élimination des graisses ». Un complexe multi-vitaminés peut être également prévu pour lutter contre d’éventuelles carences. Tout ceci pendant 7 jours et bien sûr suivi par un programme de stabilisation d’une semaine également.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Critique

Ce régime peut séduire par son côté organisé et rigoureux. Il reste un régime hypocalorique équilibré et très sévère inférieur à 1000 kcalories par jour.

Régime The Zone

Le programme « branché » de ce début de siècle, adopté par la grande majorité des stars américaines (Brad Pitt, Demi Moore, Cindy Crawford…). Mis au point dès 1995 par un certain Barry Sears, ancien chercheur au prestigieux MIT (Institut de Technologie du Massachusetts). Le livre de B. Sears, « Enter the Zone diet », a été publié en différentes langues. En France, on le trouve actuellement en livre de poche sous le titre « Le régime des Stars ».

Principe

L’objectif est le maintien stable du taux de sucre sanguin grâce à une alimentation faible en glucides et en calories. Pour cela notre organisme à deux types d’hormones : l’insuline, sécrétée par le pancréas après l’ingestion de glucides pour réguler le taux de sucre sanguin, des hormones fabriquées par toutes les cellules et qui seraient impliquées dans le métabolisme des graisses.

Il faut faire des repas réguliers : trois repas par jour et deux collations, et équilibrés de façon précise entre les différentes molécules énergétiques alimentaires. Ainsi, lorsque l’on ingère 4 g de glucides, il faut apporter 3 g de protéines, et pour chaque gramme de protéines ingéré, il faut manger 0,4 g de graisses !… De même, chaque repas ne doit pas dépasser 500 kcal et les en-cas doivent rester sous la barre des 100 kcal ! Calcul relativement compliqué !

Efficacité

Il est mentionné dans le livre une perte de 500 g à 1,5 kg par semaine, ce qui est vrai les premières semaines, mais très rapidement, le poids stagne et on observe un effet yo-yo, ce « régime » ne dérogeant pas à la règle !

Avantages

Perte de poids motivante les premiers jours, apport important de protéines et de fibres donc pas faim, faire cinq « petits » repas par jour permet d’éviter les compulsions ou les fringales.

Inconvénients

Ce régime ne colle pas vraiment aux recommandations nutritionnelles officielles, qui suggèrent 50 % à 55 % des calories sous forme de glucides, 15 % à 20 % sous forme de protéines et pas plus de 30 % sous forme de lipides. Il n’y a aucune rééducation alimentaire, il n’est pas personnalisé et demande beaucoup de calcul.

Weight Watcher

Qui ne connaît pas la fameuse méthode Weight Watchers ? Ce régime à l’Américaine se caractérise surtout par l’importance qu’il accorde aux groupes de soutien et à l’entraide. Mais la base a beaucoup changé en 20 ans. D’une méthode hypocalorique, on est passé aux Propoints.

[haut de page]

Les régimes avec substituts

La diète protidique

Le régime hyperprotéique bénéfice d’un succès grandissant. Il est basé sur la consommation de poudres ou de boissons à base de protéines. Mise en garde : dès l’arrêt du programme tous les kilos reviennent et même souvent plus qu’à la base.

Principe

Limiter l’apport en calories tout en empêchant la fonte musculaire. Les apports alimentaires sont presque exclusivement à base de protéines (50 à 100 g de protéines par jour, soit 200 à 400 Kilocalories). Le régime consiste en l’ingestion de poudre ou de boissons diététiques qui contiennent environ 80 % de protéines, très peu de lipides et de glucides. Ils s’accompagnent d’eau à volonté et de préférence des suppléments vitaminiques.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Critique

Programme supportable car les protéines ont un effet anorexigène, mais il est incompatible avec une activité physique intense. Les substituts n’étant pas équilibrés ils doivent être accompagnés d’aliments plus « courants » tels des légumes, des fruits, des produits laitiers (laitages, fromages) ou du pain. Il est indispensable de boire beaucoup, afin d’éviter de graves problèmes métaboliques. Vous l’avez compris, il vaut mieux entreprendre ce type de régime aidé d’un suivi médical strict. L’arrêt du régime pose généralement problème et doit se faire en douceur : souvent les kilos perdus sont regagnés dès l’arrêt de la diète. Inconvénient majeur le coût des substituts. La réintroduction des aliments pour revenir à une alimentation normale et la phase de stabilisation est indispensable et relativement longue.

Remarque

Il faut de la méthode et de l’engagement, inutile de le faire de façon épisodique. Adressez-vous à un médecin qui vous donnera une méthode adaptée à votre profil et assurera un suivi sérieux. Ce suivi médical est d’ailleurs indispensable si vous visez une perte de poids rapide.

Ne prenez pas de risque

Dans tous les cas, oubliez le régime protéiné si vous êtes diabétique, insuffisant rénal, si vous avez une insuffisance cardiaque ou des problèmes de cœur, si vous souffrez d’insuffisance hépatique ou encore pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Les substituts de repas

Basés sur le principe d’un régime hypocalorique, ils permettent de contrôler précisément les apports en énergie, mais ils doivent être utilisés avec précaution.

Principe

Le principe de cette méthode est de remplacer un ou deux repas chaque jour par une préparation pauvre en calories. Objectif : théoriquement de ne pas dépasser 1 000 Kcal par jour au total. Ces substituts sont des poudres aromatisées à la vanille ou au chocolat ou des préparations toutes prêtes de potages ou de crèmes-desserts. Consommé à la place d’un repas, le substitut doit être complété par un fruit et un laitage afin d’obtenir un repas rassasiant (et équilibré).

Critique

Ces préparations sont en général bien équilibrées sur le plan nutritionnel, à condition de faire au moins un vrai repas dans la journée. Un tel régime à 1 000 Kcal par jour ne peut pas être prolongé plus de deux à trois semaines. Là aussi le coût est élevé.

[haut de page]

Les régimes d’exclusion

Grand principe

Empêcher la consommation d’un ou de plusieurs aliments énergétiques (sucres, féculents, légumes secs ou même les fruits, les céréales ou les produits laitiers). Inévitable : carences élevées.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Avantages

Perte de poids rapide au début.

Problèmes

Carences en vitamines, minéraux ou protéines plus ou moins prononcées, monotonie. Ceci aboutissant à une rapide reprise de poids.

Le régime Mayo

Trois repas par jour composés d’aliments riches en protéines et de légumes, deux semaines, exclusion les aliments sucrés, les féculents, les laitages et les graisses. Il limite le pain, les céréales et les fruits. Les œufs sont privilégiés (jusqu’à 6 par jour), ainsi que la viande et le poisson. Thé et café sont encouragés.

Le régime Atkins

Hyperprotidique (excès de protéines) et hyperlipidique (excès de matières grasses) exclusion de tous les aliments qui peuvent contenir des glucides : céréales, féculents, fruits, produits sucrés et laitages à l’exception des fromages. En revanche, la consommation de viande, poisson, œufs, graisses animales et végétales, légumes est sans limite.

Le régime Hollywood

Consommation exclusive de fruits et légumes jusqu’à satiété. Les autres aliments sont consommés en quantité extrêmement limitée, carence en protéine est inéluctable et entraîne une fonte musculaire, qui à long terme peut être à l’origine de graves problèmes de santé. Fortement déconseillé.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Le régime ananas-pamplemousse

C’est une « variante » du régime Hollywood, basé sur la consommation exclusive d’ananas et de pamplemousse.

[haut de page]

Le régime des groupes sanguins

Ce régime prend en compte les besoins nutritionnels des gens selon leur groupe sanguin : une alimentation spécifique et mode de vie par profil.

Le principe

Créé par un naturopathe américain James d’Adamo. Partant du principe que le sang est le principal vecteur des nutriments et que donc en fonction du groupe sanguin les besoins sont différents. Le livre « 4 groupes sanguins, 4 régimes » dévoile la théorie. Certains aliments possèdent des composés chimiques – les lectines -, qui, consommés par le mauvais groupe sanguin, provoqueraient la formation d’anticorps par les antigènes. Ces anticorps auraient un effet néfaste sur l’organisme. Précisons que c’est une hypothèse qui n’a pas de fondement scientifique.

En pratique

Les personnes du groupe O doivent consommer de la viande, des légumes et pas de laitage, ni de féculents et pratiquer une activité physique intense, de façon régulière.

Ceux du groupe B doivent se nourrir de laitages, légumes verts, de viande, d’œufs mais ne peuvent pas consommer de poulet, de maïs, d’arachides et de lentilles. Leur activité sportive ? La marche ou la natation.

Pour le groupe A, un régime végétarien à base de légumes et de céréales est prescrit : beaucoup de fruits, de légumes, des céréales, pas de viande, pas de bière, ni de produits laitiers ou de haricots.

Les personnes du groupe AB peuvent associer les aliments des groupes A et B : ils mangent du tofu, des légumes verts, du poisson, des fruits de mer, de l’ananas mais pas de viande rouge, ni de graines.

Enfin, tous les groupes sanguins devraient supprimer le porc, le saumon fumé, la rhubarbe, le son de blé, la noix de coco, la crème glacée, les huiles de maïs et d’arachide, le poivre noir et le vinaigre…

Inconvénients

Compliqué et contraignant, peut entraîner des carences nutritionnelles : en calcium, vitamines D, fibres céréalières, magnésium pour le groupe O, en fer et en protéine pour le groupe A et en fibres céréalières, magnésium, vitamines (B1, B2, B3, B9) pour le groupe B.

[haut de page]

Le régime Low-carb

Dans les rayons des grandes surfaces, les produits « allégés et light » sont de plus en plus nombreux, mais est ce qu’ils permettent vraiment une révolution anti-kilos ?

Signification « Low-carb » = pauvre en glucides (sucres). Il s’agit donc de réduire les sucres rapides (tous les produits sucrés), mais aussi les produits qui contiennent des sucres lents (les glucides complexes) tel que le pain, le riz, les pâtes. Donc rien de neuf, ce régime est connu depuis bien longtemps, et considère que seul le sucre serait responsable du surpoids !

Les effets sont donc les mêmes qu’un autre régime hypocalorique : s’il est fait correctement réduction des apports caloriques donc perte de poids. On voit souvent une consommation insuffisante de fruits et légumes.

[haut de page]

Le régime Mayo

Beaucoup d’inconvénients et pourtant quel succès depuis 1980.

Principe

Contrôler strictement les apports caloriques de la journée, les « entrées » caloriques (alimentation) pour amorcer une perte de poids, suivre de façon exacte des menus rigides et imposés sur une quinzaine de jours (moins de 800 kcal quotidiens !..). Il est plutôt riche en protéines, et les prises alimentaires sont fractionnées en trois repas, l’apport en boissons sans sucre (eau, infusions, thé…) n’étant pas limité.

En pratique

Interdiction de consommer sucre et matières grasses ajoutées, et n’autorise que très peu de laitages et de légumes, mais préconise environ six œufs par jour dans des menus imposés qu’il est conseillé de suivre sans faire le moindre écart.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Efficacité

Considéré comme efficace à court terme avec au minimum une perte de poids de 5 kg en quinze jours, les hommes pouvant même atteindre 7 ou 8 kg ! Mais sur le moyen et le long terme, les résultats sont catastrophiques, et le « yo-yo » observé est des plus classiques.

Inconvénients

Incompatible avec une vie « normale », fatigue, fonte musculaire favorisant la reprise de poids dès l’arrêt du régime, nombreuses carences (calcium, vitamines du groupe B, oligo-éléments….), surconsommation d’œufs sur 15 jours (pas loin de 90 !..), les individus présentant des troubles du métabolisme du cholestérol doivent se méfier.

[haut de page]

Le régime Miami

Mis en place par un cardiologue ce régime est traduit en différentes langues. La publication de son livre date de 2004 : « The South Beach Diet » en France sous le titre « Le régime Miami ».

Principe

Il relance encore une fois la mode du « Atkins », qui est un régime dit « Low Carb », c’est-à-dire sans hydrate de carbone, donc sans glucides ou sucres, et très riches en lipides (graisses et aliments gras) et en protéines (viandes, poissons…). Le but est de perturber le métabolisme de la mise en réserve des graisses pour puiser dans ses dernières les calories que le corps réclame. Seules quelques modifications sont apportées.

En pratique

il se compose de 3 phases :

  • la première (deux semaines), constitue un « Atkins classique », mais avec une plus grande importance accordée aux légumes verts (ils sont tous autorisés, sauf la betterave, la carotte, le potiron et les courges) et il est recommandé de faire une sélection des matières grasses (les graisses animales types beurre ou crème fraîche doivent être limitées et remplacées par de l’huile d’olive ou de colza, des poissons gras, des fruits oléagineux….).
  • la deuxième étape, les céréales, mais uniquement sous leur forme complète, sont réintroduites, ainsi que tous les légumes (sauf la betterave) et la plupart des fruits qui étaient tous interdits dans la phase 1 (il faut encore éliminer en phase 2 les bananes, l’ananas, les raisins secs et les fruits au sirop). La pomme de terre et le maïs sont en revanche toujours écartés.
  • la troisième étape correspond à une alimentation qui comprend tous les « ingrédients » en terme de prévention santé (fibres, graisses poly-insaturées, vitamines…).

Efficacité

A court terme environ 5 à 10 kg dès les deux premiers mois.. A moyen et surtout à long terme, les résultats sont similaires à d’autres régimes hypocaloriques, donc décevants.

Inconvénients

Si la première phase où la perte de poids est la plus rapide est poursuivent trop longtemps, Cela entraîne les mêmes risques que ceux du régime Atkin’s (excès d’acide urique avec possibilité de crise de goutte, problèmes de vésicule liés à la surconsommation de graisses, constipation par manque de fibres, déficiences en vitamines, surtout la C, et en micronutriments…).

[haut de page]

Le régime Scarsdale

Également créé par un cardiologue dans les années 80, il est encore une fois basé sur une diète hypocalorique. Fondé sur des constations lors de la guerre du Vietnam en observant les anciens prisonniers et les combattants. Il déduisit que l’hyponutrition des premiers s’était révélée plus bénéfique que l’hypernutrition des seconds.

Règles fondamentales du Régime de Scarsdalediététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

  1. Ne boire ni alcool ni aucune boisson sucrée.
  2. Entre les repas, ne rien manger d’autre que des carottes ou du céleri à discrétion.
  3. Les seules boissons permises sont : le café noir, normal ou décaféiné, le thé, l’eau tonique sans sucre, l’eau diététique quel qu’en soit le parfum. On peut boire à chaque fois qu’on le souhaite.
  4. Assaisonner toutes les salades sans huile ni mayonnaise ni aucun condiment riche. N’utiliser que du citron et du vinaigre.
  5. Préparer et consommer les légumes sans beurre ni margarine ni huile ou autres graisses. Employer du citron à la place.
  6. Les viandes doivent être très maigres, dégraissées et préparées sans huile ni beurre.
  7. Il n’est pas absolument nécessaire de consommer tous les ingrédients mentionnés, mais il ne faut ni les substituer par d’autres ni en ajouter. Se tenir aux combinaisons indiquées.
  8. Ne pas surcharger l’estomac : stopper dès qu’on se sent rassasié.
  9. Ne pas prolonger ce traitement au-delà de deux semaines.
  10. Répéter exactement le même programme les deux semaines.

Passer ensuite à un régime de maintien. Les régimes de cet ordre présentent quelques restrictions mais autorisent tout de même de nombreuses libertés.

Les aliments interdits du régime Scarsdale

Dans le régime Scarsdale, les aliments prohibés sont :

  • le sucre : n’employer que des édulcorants hypocaloriques ;
  • les pommes de terre, les pâtes et tout produit à base de farine;
  • les laitages gras.
  • les confitures, les desserts et autres douceurs. Seulement des fruits ou de la gélatine sans sucre ;
  • un maximum de 2 tranches de pain par jour ;
  • 120 ml de vin par jour (sec et sans sucre) ou 220 ml de bière à basses calories (éviter les bières normales).

Maintenir son poids après le régime Scarsdale

Les aliments de base dans un régime de maintien sont :

  • le céleri et les carottes, dans tous les cas de figure.
  • toutes les viandes maigres (y compris le porc), le poisson frais ou congelé. Ces aliments doivent être grillés de préférence et cuits sans graisse.
  • les crustacés et mollusques (servis sans sauce hypercalorique).
  • les œufs sous n’importe quelle forme, préparés sans beurre ni huile ni margarine.
  • tous les fromages maigres.
  • fruits et légumes à volonté.

Le régime Scarsdale est très restrictif. Il peut exposer à des carences et à une fatigue. Il est donc plutôt déconseillé de le suivre sur le long terme.

[haut de page]

Les régimes dissociés

Principe général : manger de tout ou presque, mais pas au même moment.

Certains régimes dissociés sont efficaces à court terme et peu risqués sur le plan nutritionnel, mais, souvent, le retour à une alimentation normale en fait perdre le bénéfice. Impossible de maintenir longtemps car ils sont peu compatibles avec une vie sociale normale. La plupart sont contraires aux principes d’équilibre nutritionnel, seul garant d’un amaigrissement durable.

Le régime Antoinediététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Une saturation rapide de l’appétit par la consommation exclusive d’un seul type d’aliment chaque jour (lundi : poisson, mardi : légumes, mercredi : laitages, jeudi : fruits, vendredi : œufs, samedi : viande, etc.) pendant une semaine. L’équilibre alimentaire est réalisé sur sept jours au lieu d’un seul. Le régime se fait par cure d’une semaine tous les mois ou toutes les trois semaines.

Critiques

Fatigue et troubles digestifs et psychologiques. Les risques de carences existent. La reprise pondérale après le régime est fréquente.

Le régime Shelton

Suivre une classification des aliments inventée par l’auteur, qui distingue par exemple le groupe de fruits acides, le groupe de melons, etc. Certaines combinaisons sont interdites lors d’un même repas : acides – amidon, acides – protéines, sucres – amidon, graisses – protéines, sucre – protéines…Le lait doit toujours être pris seul, les fruits aussi. Certains repas sont entièrement protéiques, d’autres n’apportent que des fruits ou de l’amidon.

Critique

Entraîne des carences, trop compliqué pour être réellement mis en œuvre.

Le régime Montignac

On doit évaluer l’absorption plus ou moins rapide des sucres des aliments par l’organisme. Il existe deux types de repas possibles, basés sur les types d’associations entre graisse et sucres :

  • Le repas lipido-protéique pouvant contenir des graisses. Dans ce cas seuls les glucides à IG très bas pourront être consommés (légumes secs, légumes verts, fruits). Par exemple on pourra manger du fromage, mais sans pain ;
  • Le repas glucido protéique, sans graisses saturées où l’IG des glucides ne devra pas être supérieur à 50.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Il existe peu de risques de carences, car on peut manger pratiquement de tout, mais un retour aux habitudes alimentaires classiques entraîne souvent une reprise de poids.

[haut de page]

Le chronorégime

Prise en compte des rythmes biologiques de l’organisme : préconise la bonne répartition des aliments dans la journée et la consommation de certains d’entre eux à des moments précis.

Les menus-types sont définis très précisément au long de la journée (selon le principe plus riche le matin, plus léger le soir), avec par exemple :

  • Au petit déjeuner du pain, du beurre et 100 g de fromage ;
  • A midi, une grosse portion de viande maigre (250 à 280 g) et des légumes féculents ;
  • Au goûter, un peu de chocolat (ou un autre aliment gras) et des fruits frais ou secs ;
  • Et le soir (repas facultatif) du poisson maigre et des légumes frais.

Critique

C’est la restriction qui donne les résultats et pas la méthode en elle-même. A environ 1 400 à 1 500 Kcal par jour la perte de poids est intéressante. Attention : les lipidiques avoisinent 40 % des calories totales ce qui est plutôt élevé.

[haut de page]

Le régime IG

Il s’agit de distinguer les bons et les mauvais glucides grâce à l’index glycémique (IG). (IG= outil mesure l’impact d’un aliment sur la glycémie, c’est à dire le taux de sucre dans le sang).

Repère : les aliments à IG élevé…diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

IG élevé pour : les sucres (blanc ou roux, miel, sirop d’érable…), farines blanches (pain blanc, pâte trop cuite, riz blanc, muffins, viennoiseries, céréales de petit déjeuner raffinées et sucrées), pommes de terre (particulièrement purée et frites) et toutes les boissons sucrées (sodas, jus de fruit industriels..)

Une consommation importante de ces aliments entraine une augmentation du taux de sucre dans le sang. Le corps libère alors une dose d’insuline, hormone susceptible d’enclencher la prise de poids.

Les aliments à IG bas

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benqueEn se nourrissant d’aliments à IG bas le corps réapprend à utiliser les graisses comme source d’énergie. A privilégier donc : céréales complètes et mélangées (pain multi-céréale, riz complet ou basmati, pâtes cuites al dente..), légumes verts, lentilles, haricots, flocons d’avoine, muesli, fruits à l’état naturel, extraits sucrant naturels (sirop d’agave, plante du Pacifique Stevia, chocolat noir à plus de 70 % de cacao…).

[haut de page]

Les régimes des spécialistes

Régimes Cohen

Manger de tout mais en moins grande quantité, et augmenter les dépenses en énergie ; la recette toute simple de Jean-Michel Cohen, médecin nutritionniste bien connu des médias.

Régimes Dukan

Une liste d’aliments autorisés alléchante, des résultats dès les premiers jours. Sa méthode promet une perte de poids rapide, basée sur les protéines des résultats oui mais si c’est suivi à la lettre.

Régime Fricker

En résumé d’après ses paroles « pour bien maigrir, il faut surveiller le contenu de son assiette, sans en faire une obsession, se dépenser plus et tenter de conserver une santé physique et morale ». Programme en 3 étapes : le régime « grande vitesse » à suivre sur environ 6 à 8 semaines ( régime assez strict) ; le régime de « stabilisation » et le régime « pleine forme » : nouvelle hygiène alimentaire.

Régime « Le Diet »

Mincir en ligne, une formule soit disant personnalisée (car c’est son fondement ) pour maigrir tout respectant vos habitudes alimentaires, votre appétit, vos envies, vos goûts… Seul problème pas de contact visuel avec le thérapeute, difficultés pour la motivation pour certains patients

Régime Orsini

Mincir en ligne encore avec le BootCamp basé sur le coaching en ligne. Chaque jour, conseils, astuces minceurs et encouragements arrivent dans votre boîte mail. Objectif : perdre 6 kg en 28 jours. Là encore le côté internet n’oblige pas l’honnêteté

Régime Zernati

« Plus on fait de régimes, plus on grossit ! Laissons le corps savoir ce dont il a besoin ! Tel est le crédo du Dr Jean-Philippe Zermati »Surtout basé sur l’acte alimentaire dans sa dimension psychologique.

Inconvénients

Contraintes sociales si on ne mange que quand on a faim. Manger jusqu’à ne plus avoir faim , mais pour certains patients ne connaissant pas le phénomène sassiété c’est un gros problème. Le problème de manger ce que l’on veut pour maigrir est tout de même bien agréable mais pas les résultats. Aujourd’hui, les études montrent que le déséquilibre alimentaire participe à la survenue de nombreuses maladies les plus courantes en France (cancers, obésité, ostéoporose, maladies cardiovasculaires…).

[haut de page]

Les autres Régimes

Régime des astronautes

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benqueSurnommé ainsi à la fin des années 60, mis au point par la NASA, ce régime n’est pas réservé au astronautes mais plutôt destiné à des personnes confrontées à un stress permanent. Il permet d’éviter les problèmes d’ordre gastrique. Régime très directif : boire 2 litres d’eau par jour, aucun lipides d’ajout, aucun sucre, contrôle des quantités. Il faut suivre une semaine toute établie.

Il expose à des nombreuse carences et provoque beaucoup de fringales.

Le régime Gordon

Un jeûne de 2 jours ! Une diète hydrique totale de 48h (autorisés : l’eau minérale, du café sans sucre et d’autres boissons non alcoolisées) , malgré le retour à cette mode de la privation volontaire de nourriture. Le régime de Messini

Prévu à la base pour lutter contre l’obésité. On conserve un apport en protéines, mais on ne mincit que s’il s’accompagne d’un programme d’activité physique. Très compliqué dans la mise en place, avoisine 1 g de protéines par kilo. L’idéal étant 0,75 g par jour et par kilo. Si la personne ne fait pas suffisamment d’activité, le patient n’obtiendra qu’un léger amaigrissement.

Le régime PSMF ou Protein Sparing Modified Fast

Objectif : Diète protéinée avec un programme hypocalorique, pour faire fondre la graisse sans perdre de muscle.

Pour appliquer ce régime il est indispensable que la sécrétion d’insuline soit maintenue à un bas niveau car cette hormone favorise la transformation des graisses en tissu adipeux et, surtout, inhibe le phénomène de lipolyse, pour cela interdiction des glucides. Indispensable :exercices physiques appropriés (jogging, vélo, natation) au moins 30 mn par jour.

Le régime Vert

Son nom vient de sa forte concentration en fruits et en légumes assurant un bon fonctionnement de l’intestin.

Le régime à points de Razzoli

Rien de neuf pour le créateur de cette méthode : moins le corps humain se charge en calories, moins il en gaspille, si on limite la quantité de calories, l’organisme va simplement aller utiliser les réserves de graisses. Cette méthode laisse beaucoup trop de liberté pour faire n’importe quelle association alimentaire surtout au niveau des graisses

Le régime acide-base

Pour effectuer une désintoxication efficace, c’est à dire chasser les toxines, et les kilos, on trouve aujourd’hui la méthode Acide-Base : réduire les aliments acidifiants et privilégier ceux qui ont un potentiel basique. En gros : les céréales raffinées ou la viande rouge sont acidifiants alors que les fruits et les légumes sont basiques. La base reste une alimentation équilibrée avec une proportion de 70 % de basique pour 30 % d’acide).

Le Régime MEDIUM FAT ou régime méditerranéendiététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Résumé : alimentation méditerranéenne, surtout beaucoup de fruits et légumes et de matières grasses d’origine végétale (huile d’olive notamment), les céréales complètes doivent remplacer les céréales raffinées, et le poisson devient incontournable.

Okinawa

Okinawa, c’est une petite île au large du Japon, réputée pour la longévité de ses habitants.

Les règles : gestion des quantités juste suffisantes ne pas se remplir rester à 80% du plein de son estomac, Consommer 70% de végétaux avant tout : Fruits, légumes et céréales (le reste est composé de poisson, peu de viande). Ils ont du soja à tous les repas, 5 légumes différents par jour, du riz, du thé, des aromates et des épices, les fruits ne sont pas consommés fréquemment.

De nombreuses recommandations sur l’hygiène de vie : activité, sérénité…

Attention il n’y a aucun produits laitiers.

Méthode-minceur slim-data

Cette méthode slim data est très simple : les aliments sont classés dans 4 zones différentes.

La verte

Regroupe des aliments à force de stockage faible (slim-data bas) que l’on peut consommer librement comme les fromages blancs nature, la plupart des légumes, de nombreux poissons et crustacés.diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

La zone orange

Ce sont des aliments à force de stockage moyenne, à manger seuls où à associer avec des aliments de la zone verte. On y retrouve de nombreux fruits, des céréales, des légumineuses et des viandes.

La zone rouge

Elle est constituée par des aliments qui ont une force de stockage assez forte (slim-data hauts) ; il faut donc toujours les associer avec des aliments de la zone verte (pour rééquilibrer leur S.L.I.M-data : car le résultat est alors orange).

La zone violette

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benqueHeureusement plus restreinte que les 3 autres, regroupe des aliments à force de stockage très forte. Ennemis de la ligne, mais surtout de notre santé, ces derniers où se côtoient entre autres la baguette industrielle, les chips, le ketchup, les bonbons, les sodas.

Méthode pas toujours évidente à mettre en place avec un classement pas toujours très clair.

[haut de page]