Bien manger pendant la grossesse diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benque

Bien manger chez la femme enceinte

9 mois…peu de temps dans une vie, quelques semaines seulement pour la future maman, mais ce sont des semaines de sensations et déjà la vie qui commence pour le futur bébé. Cela demande une grande adaptation de l’alimentation tout au long de la grossesse. Également par la suite lors de l’allaitement pour arriver à concilier alimentation, prise de poids et développement harmonieux du fœtus. Ce qui amène souvent les femmes enceintes à consulter une diététicienne, c’est l’apparition d’un diabète gestationnel, troubles glycémiques passagés mais pouvant avoir des conséquences sur l’enfant et la femme enceinte.

Pour cela les règles d’une bonne alimentation bien équilibrée sont plus que jamais de rigueur.

Prise de poids et grossesse

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benqueDurant cette période la prise de poids est incontournable, elle dépend de votre poids de départ et, est variable d’une femme à l’autre. Le chiffre de 12 kg souvent donné n’est qu’une moyenne. Plus vous serez vigilante pendant la grossesse et plus la perte de poids après l’accouchement sera facilitée. Vous prendrez des kilos tout au long des 9 mois avec une prise souvent plus importante au dernier trimestre. Il arrive parfois lors des premières semaines de constater une perte de poids liée aux nausées et aux vomissements.

Par la suite, si vous aviez un poids normal avant la grossesse vous retrouverez votre poids en quelques mois. Si vous étiez forte cela peut être plus difficile et plus long; tout dépend aussi de votre comportement alimentaire, des conditions de retour à la maison et de l’énergie que vous mettrez à vous occuper de ce problème. Le fait d’allaiter ne change pas les choses contrairement à ce que l’on entend.

De nombreux conseils

Les conseils sont nombreux, mais pas toujours simples à suivre tout au long des neufs mois ; en cause les nausées, les vomissements surtout au début, mais aussi les envies et les dégoûts pour certains aliments, mais ceci est très éphémère. Pensez bien qu’il ne s’agit pour vous que de neuf mois, ce qui n’est rien sur tout votre vie ; mais que pour votre bébé c’est «le début de tout ».

Il faut manger pour deux, mais en qualité et non en quantité. Si vous avez retenu cette phrase c’est déjà le plus important. Le fœtus est entièrement dépendant de sa mère et une bonne alimentation est essentielle. De plus, elle vous permettra d’éviter d’éventuels vertiges, fringales, diabète gestationnel, constipation, fatigue…

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benqueRespecter un rythme de repas normal (3 repas par jour, vous le verrez le petit déjeuner devient très vite indispensable) et dès que vous en sentez le besoin ajoutez une ou deux collations.  Il faut environ augmenter son apport énergétique de base de 150 à 250kcal/jour ce qui n’est pas énorme : un laitage et un fruit par exemple. Ces derniers sont très utiles en fin de grossesse car on a de plus en plus de mal à manger suffisamment lors des repas (faute de place pour l’estomac de la mère) et le goûter devient alors indispensable.

Penser de façon privilégiée aux protéines pour construire, indispensables au développement mais ce n’est pas la peine d’en consommer plus si vous en mangiez raisonnablement avant votre grossesse. Ne pas oublier les lipides, fournisseurs d’acides gras essentiels et de vitamines, ainsi que les sucres pour le carburant utilisé par le bébé. Tout cela en quantités adaptées et modulables tout au long des neufs mois. Penser à varier le choix des aliments que vous utiliserez pour une plus grande couverture de vos besoins à tous les deux.

C’est principalement les besoins en calcium et en vitamines D qui seront couverts par les aliments du groupes de produits laitiers : 1 g. de calcium  ce n’est pas simple à trouver ; il sera nécessaire de consommer au moins un produit laitier par prise alimentaire et même plus.  Ne pas oublier les besoins en fer et en folates (vit B9) qui sont augmentés pendant la grossesse. Si votre alimentation est insuffisante votre médecin peut vous supplémenter par un apport extérieur. Les folates sont principalement présents dans les légumes verts, les céréales mais sont très fragiles. On trouve le fer plus dans les viandes, poissons et légumes secs.

Les principaux risques en matières d’alimentation pendant la grossesse

La listériose

Maladie généralement rare et bénigne mais pouvant être grave chez le nouveau né, transmise par la listéria. Aussi, oublier pendant 9 mois : certains produits de la mer (coquillages, poissons fumés, surimi, tarama), certaines charcuteries (rillettes, pâtés, foie gras, gelée…), les produits au lait cru et les graines germées crues comme le soja.
Être également très rigoureuse en cuisine et lors de la confection de vos repas, laver, bien faire cuire, chaîne du froid…

La toxoplasmose

Ce n’est pas une bactérie cette fois mais un parasite : le toxoplasme. La plupart des femmes sont protégées mais une prise de sang en début de grossesse le confirmera. Autrement, laver plus soigneusement les légumes et herbes, ne pas manger de viandes saignantes et éviter de jardiner pour ne pas vous écorcher et éviter aussi les chats et surtout leur litière.

Une bonne alimentation peut vous aider à vous soulager de certains désagréments liés à la grossesse

Les nausées et vomissements

Ils sont plus importants et souvent seulement présents les premières semaines.
Ne pas sauter  de repas et surtout pas le petit déjeuner, manger plus fréquemment mais en volume plus restreint, éviter de manger trop gras.

Les brûlures d’estomac

Là aussi le fait de fractionner vos repas aidera à vous soulager, éviter les aliments qui fermentent tels que les choux et bien sûr les aliment acides : citron, vinaigre, épices…

La constipation

Boire plus (tisane , eau, lait, soupe, jus de fruits) et une eau plus appropriée, prendre des aliments plus riches en fibres (céréales complètes, légumes secs, pruneaux…), faire plus d’exercice : marche, gym douce…

L’allaitement

diététique diététicienne paris val-de-marne 94 benqueLe choix d’allaiter ou pas votre enfant n’appartient qu’à vous. Il est rendu parfois impossible pour diverses raisons médicales. Lors de l’allaitement au sein, là encore votre bébé dépendra pour son alimentation uniquement de vous et la qualité du lait que vous produirez sera fonction de votre alimentation. Donc pendant cette période il est formellement interdit de commencer un régime draconien pour perdre les kilos de la grossesse plus vite, votre lait sera pauvre en nutriments essentiels, votre enfant aura faim, réclamera plus et vous aurez une raison supplémentaire d’être fatiguée en plus d’une sous-alimentation.
Patientez, la perte de poids se fera naturellement. En effet, la production de lait demande beaucoup d’énergie. Il faut rester tout aussi attentive au calcium, au fer, aux graisses et en plus à une bonne hydratation pour produire suffisamment au moins 2 litres par jour (attention la bière ne favorise pas la production de lait c’est une idée reçue). Au-delà de l’alcool, éviter aussi les légumes avec un goût fort votre bébé pourrait ne pas apprécier.

[haut de page]